Notre métier Nos partenaires Le Syndicat L'organigramme Devenir membre Annuaire des membres
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
:: ISPO INTERNATIONAL
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
:: AFA / AMPAN
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
:: FATO
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
:: ISPO ( International Society for Prosthetics and Orthotics)
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
:: INTERBOR (International Association of Orthesists and Prosthesists)
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
:: Le Syndicat National de l'Industrie des Technologies Mdicales (SNITEM)
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
:: La Fdration Franaise de l'Appareillage Orthopdique (FFAO)
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
 
Partenaires - 1 à 7 sur 7
 
ISPO INTERNATIONAL
22-24? RUE DU lUXEMBOURG
B 1000  BRUSSELS
Tél. : 32 2 213 1379
 
AFA / AMPAN
6, rue Lon Jouhaux
75010  PARIS
 

ASSOCIATION FRANCAISE POUR L'APPAREILLAGE

Le 30 novembre 1965 le Docteur Pierre Maurer dépose à la préfecture de Paris les statuts de l’association Française pour l’Appareillage (AFA).


Cette « association a pour objet, dans un but désintéressé, de promouvoir les recherches et les perfectionnements apportés à l’appareillage des handicapés physiques et leur diffusion. » (Article 3 des statuts de l’AFA).


Depuis 40 ans tous les présidents, les trésoriers, les secrétaires généraux (ils sont tous cités dans ce document) qui se sont succédés, avec l’aide de tous les administrateurs et des membres de l’association ont réussi à rester fidèle à ces engagements des Pères fondateurs.


De nombreux travaux de recherche originaux ont été présentés, des innovations ont pu être diffusées à la tribune de diverses réunions organisées.

Pour favoriser la participation du plus grand nombre et aller vers les professionnels près de leur lieu d’exercice, de nombreuses villes, couvrant largement l’ensemble du territoire (elles sont toutes citées en annexe) ont reçu une ou plusieurs réunions de l’AFA. Toujours dans l’esprit d’indépendance et d’impartialité voulu par les premiers membres et qui sont une des marques de qualité de toute société savante.


L’article 14 des statuts définit l’existence des 3 collèges : docteurs en médecine, appareilleurs orthoprothésistes, auxiliaires médicaux, rééducateurs, techniciens de l’appareillage.

Il s’agissait de réunir autour du patient tous les intervenants de l’appareillage.

Cette notion d’approche multidisciplinaire, qui est maintenant d’actualité, constituait une réelle innovation il y a 40 ans.

Aujourd’hui, l’association poursuit les missions que lui ont assigné ses fondateurs à l’origine.

Par ailleurs elle implique plus précocement les futurs professionnels (internes, élèves du BTS) et s’associe avec d’autres structures (Association médicale de perfectionnement en appareillage de Nancy) qui poursuivent les mêmes buts dans le même esprit.

Demain, il faudra, dans le souci d’améliorer encore la qualité de l’appareillage, que l’AFA se positionne de façon plus résolue pour contribuer à l’évaluation clinique scientifique des matériels et des pratiques destinées aux personnes handicapées.

Dans un contexte économique qui nous montre ses limites, cela ne pourra se faire que grâce à une grande solidarité de tous les intervenants qui se retrouvent régulièrement au sein de l’AFA.

Docteur Pierre Jean BENEZET
Président de l’Association Française pour l’Appareillage
Juin 2005.

 

HISTORIQUE DE L'AFA

Déclaration de l’Association Française pour l’Appareillage

Le 30 novembre 1965 par le Professeur Pierre Maurer

 

Membres Fondateurs :

  • M. Pierre Baudoin
  • Dr Jean Benassy
  • Dr Paul Bertrou
  • Dr Jean Dupain
  • Pr André Grossiord
  • Dr Jean Lescoeur
  • Pr Pierre Maurer
  • Dr Marc Maury
  • M. Iltalo Novelli
  • Dr Stéphane Pannier
  • M. Roger Pierron
  • M. Lucien Rabeux
 
FATO
06 BP 9882 OUAGADOUGOU 06
BURKINA FASO
Tél. : Tel/Fax : +226 50 38
 

Qui sommes-nous ?

La Fédération Africaine des Techniciens Orthoprothésistes (FATO) a pour objectif de promouvoir l’accès au droit à la réadaptation fonctionnelle des personnes handicapées d’Afrique à travers la mise en place d’un réseau de professionnels (orthoprothésistes, kinésithérapeutes, médecins de rééducation etc.)

A la naissance de la Fédération il y a un constat : des techniciens orthoprothésistes de plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre réunis en atelier à Lomé au Togo, font une analyse de la situation actuelle de la réadaptation fonctionnelle des personnes handicapées en Afrique. De leurs réflexions il ressort entre autres caractéristiques :

  • L’absence de cadre d’échange entre techniciens orthoprothésistes au niveau national et régional ;
  • L’insuffisance de formation continue des techniciens, Les difficultés d’accès à l’information par les professionnels ;
  • L’absence de reconnaissance de la profession par les différentes autorités de la santé publique de la plupart des pays africains.
  • Un outil est alors mis en place pour permettre de répondre à leur besoin : La Fédération Africaine des Techniciens Orthoprothésistes, en abrégé FATO.

 

Créée en février 1992, la Fédération Africaine des Techniciens Orthoprothésistes ne sera reconnue officiellement qu’en novembre 1999 par arrêté n° 99 122/ MAT / SG/ DG AT/ DLPAJ du Ministère de l’administration territoriale et de la sécurité du Burkina Faso, avec Ouagadougou comme siège.

C’est une structure qui regroupe les associations nationales des pays africains dont l’objectif principal est de promouvoir la réadaptation des personnes handicapées.

Son but est d’organiser et de coordonner leurs actions pour aider leurs membres à mieux exercer leur profession.

 

La FATO poursuit les objectifs suivants :

  • Regrouper toutes les associations de techniciens orthoprothésistes d’Afrique dans un cadre d’échange d’assistance mutuelle et d’épanouissement
  • Œuvrer pour la réadaptation fonctionnelle de toutes les personnes handicapées d’Afrique
  • Aider à la promotion et à la recherche de nouvelles technologies adaptées aux réalités africaines
  • Créer un cadre de concertation, de formation et d’échange d’expérience des pays africains entre eux et avec les autres pays du monde.

 

Elle se compose d’une Conférence Fédérale et d’une Assemblée Régionale.

La Conférence est l’instance suprême de la Fédération. Elle se réunit tous les deux ans en session ordinaire.

L’Assemblée Régionale se compose des membres de la région concernée. Elle se réunit tous les deux ans.

Aujourd’hui la zone d’influence de la FATO couvre toute l’Afrique Francophone et l’Afrique Centrale, mais la fédération projète étendre ses activités à l’Afrique tout entière.

 

Les membres de la fédération sont regroupés en cinq sections correspondants au découpage régional de l’Afrique établi par l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) :

  • La section Nord regroupe l’Algérie, l’Egypte, la Libye, le Maroc, et la Tunisie.
  • La section Ouest regroupe le Bénin, le Burkina Faso, le Cap Vert, la Côte d’Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée Bissau, la Guinée Conakry, le Libéria, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, la Sierra Léone et le Togo.
  • La section Centrale est celle de l’Angola, du Burundi, du Cameroun, de la Centrafrique, du Congo Brazaville, de la République Démocratique du Congo, du Gabon, de la Guinée Equatoriale, du Rwanda et du Sao Tomé et Principe et du Tchad.
  • La section Est se compose des Iles Comores, de Djibouti, de l’Erythrée, de l’Ethiopie, du Kenya, de Madagascar, de l’Ile Maurice, de l’Ouganda, des Seychelles, de la Somalie, du Soudan et de la Tanzanie.
  • La section Sud est celle de l’Afrique du Sud, du Botswana, du Lesotho, du Malawi, du Mozambique, de la Namibie de la Swaziland, de la Zambie et du Zimbabwé.

 

A ce jour, onze(11) associations nationales membres de la FATO ont obtenu leur reconnaissance. Ce sont celles du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, de la Centrafrique, de la RDC, du Mali, du Niger, du Sénégal, du Tchad, du Togo et de la Mauritanie. Dans les autres pays, les démarches administratives sont en cours.

La FATO compte de nos jours, environ 243 membres individuels adhérents dont la plupart sont des techniciens orthoprothésistes, des aides techniciens et des cordonniers orthopédistes.

En Afrique de l’Ouest et du Centre le nombre de techniciens orthoprothésistes est estimé à environ 300 personnes. Ils sont dispersés dans 17 pays dont la population totale est estimée à 248,2 millions d’habitants dont 24,82 millions de personnes handicapées.

Les textes de base de la fédération sont disponibles en français et en anglais.

Plusieurs activités sont conduites sur le terrain. Il s’agit pour l’essentiel de la formation de leaders et membres d’associations, de la création de bases de données concernant les associations de professionnels et les structures dans lesquelles elles évoluent, et l’organisation d’ateliers de réflexion.

Un site Internet pour la FATO et un bulletin de liaison des associations nationales et leurs membres sont en projet.

Les principaux partenaires de la FATO sont : Handicap International, Protéor Handicap Technologie, Master’s pro, Otto Bock, l’Institut Suédois du Handicap, l’Institut Africain de Réadaptation.

 
ISPO ( International Society for Prosthetics and Orthotics)
5, rue de la Claire
69009  LYON
Tél. : 04 37 642 162
 

ISPO France a été créée en 1994 et se situe aujourd’hui, par son nombre d’adhérents, au 6e rang mondial parmi les 28 pays membres.

ISPO, société savante, est ouverte aux professionnels de l’orthopédie : chirurgiens, médecins, ortho-prothésistes, podo-orthésistes, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, ingénieurs biomécaéniciens.

ISPO France compte aujourd’hui, un peu plus de 106 membres, 2 membres sponsors et 3 membres institutionnels.

 

ISPO France :

  • Organise chaque année son congrès national scientifique,
  • Assure la rédaction du journal de l’orthopédie,
  • Est affiliée à ISPO International.

 

Les sept objectifs d’ISPO France :

  1. Servir d’organisme national impartial et non politique de coordination, concertation et conseil en matière d’appareillage en collaboration étroite avec d’autres organismes nationaux et internationaux.
     
  2. Opérer un échange scientifique entre ses membres et des tiers,
     
  3. Encourager, promouvoir et, sur demande, prêter assistance afin de coordonner ou orienter la recherche relative à l’appareillage,
     
  4. Encourager, orienter et soutenir les actions de toutes les personnes chargées de l’enseignement et de la formation,
     
  5. Encourager, orienter et prêter assistance à toute personne engagée dans des soins aux patients
     
  6. Prendre sur demande, des mesures appropriées pour encourager et faciliter l’uniformisation de la pratique à haut niveau en développant des normes pour la nomenclature…
     
  7. Effectuer des recherches et sondages le cas échéant.

 

ISPO International

L'association s'est constituée essentiellement de la fusion de l'ancien International Committee of Prosthetics and Orthotics et d'une commission de l'International Society for Rehabilitation of the Disabled.

Son but est de faire progresser le domaine des prothèses et des orthèses et d'axer ses activités sur les problèmes des pays en voie de développement ainsi que sur ceux des pays bénéficiant de technologies plus avancées en matière de prothèses et d'orthèses.

ISPO fut fondée à COPENHAGUE au DANEMARK en 1970 sous la présidence de Knud JANSEN, par un groupe de chirurgiens, prothésistes, orthésistes, kinésithérapeutes, thérapeutes et bio-ingénieurs, venant du Danemark, de l'Ecosse, des Etats Unis, de l'Angleterre, du Canada, de l'Allemagne et de la Suisse.

 

ISPO compte actuellement près de 3000 membres de par le monde.

 

I.S.P.O. est impliquée dans le domaine de l'orthopédie au sens large : en matière d'éducation, de formation.

Elle agit en tant qu'organisation non-gouvernementale auprès des Nations Unies (Consultative status - category II - with the economic and social council ) et entretien des relations officielles avec W.H.O. ( World Health Organisation ).

 

 
INTERBOR (International Association of Orthesists and Prosthesists)
Tulpenlaan 21
B-2550  Kontich
Tél. : 00 32 475 60 54 03
Fax : 00 32 15 31 01 41
 

Créé en 1958, à Bruxelles, INTERBOR regroupe la plupart des syndicats professionnels d’Orthoprothésistes des pays développés.

Il tend à faire reconnaître la profession au niveau international et à la représenter au près des instances supra nationales (Union européenne, OMS…).

Afin de faciliter les échanges techniques et professionnels, INTERBOR a lancé depuis de nombreuses années, un vaste chantier de détermination d’une nomenclature internationale.

Celle-ci vise à déterminer un « alphabet » commun à l’ensemble de la profession.

Le président d’INTERBOR France est actuellement Michel Pierron.

 

 
Le Syndicat National de l'Industrie des Technologies Mdicales (SNITEM)
39/41, rue Louis Blanc
92038  PARIS la Dfense
Tél. : 01 47 17 63 88
Fax : 01 47 17 63 89
 

Créé en 1987, le SNITEM est la première organisation professionnelle représentant la majeure partie de l'industrie du secteur des dispositifs médicaux industriels.

Sur le plan national, il est l'interlocuteur privilégié et référent des pouvoirs publics pour les dispositifs médicaux de série ; l’UFOP représentant quant à elle les dispositifs médicaux sur mesure de l’appareillage orthopédique externe

 

A ce titre le SNITEM siège dans de nombreuses instances et commissions décisionnaires et/ou consultatives :
 

  • Haut Conseil pour l'avenir de l'assurance maladie (HCAAM),
  • Conseil d'administration de l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (AFSSAPS),
  • Commission d'Evaluation des Produits et Prestations (CEPP) de la Haute Autorité de Santé; (HAS),
  • Commission Nationale des Dispositifs Médicaux de l’AFSSAPS,
  • Commission de contrôle de la publicité des objets, appareils et méthodes considérés comme bénéfiques pour la santé, de l’AFSSAPS,
  • Conseil d'administration du Centre Technique des Industries Mécaniques (CETIM),
  • Conseil d'administration de la Caisse Nationale de Solidarité pour l'Autonomie (CNSA),
  • Bureau Central de Tarification Médical (BCTM),
  • Différents Comités de certification (G.Med, COFRAC, AFAQ,...).


 
Les entreprises adhérentes du SNITEM s'engagent, au moment de leur adhésion, en signant une charte qui porte notamment sur le respect de la législation et de la réglementation en vigueur.

Une commission d'éthique et de bonnes pratiques professionnelles composée d'industriels a été instituée au sein du SNITEM afin de veiller au respect des engagements définis dans la charte.

Le Syndicat national de l'industrie des technologies médicales est le premier syndicat professionnel du domaine de la santé à être certifié AFAQ ISO 9001 (depuis mai 2006), ce qui traduit une volonté profonde d'amélioration constante de son fonctionnement, tant vis-à-vis de ses adhérents que de son environnement national et international.…


Au niveau patronal, le SNITEM est affilié à trois fédérations membres du MEDEF (Mouvement des Entreprises de France) :
 

  • La FIM : Fédération des Industries Mécaniques
  • La FIEEC : Fédération des Industries Electriques, Electroniques et de Communication
  • La FEFIS : Fédération Française des Industries de Santé. Cette fédération regroupe les principales organisations professionnelles d'industrie de santé. Elle est membre permanent du Comité Exécutif du MEDEF et constitue ainsi une force de propositions pour nos domaines d'activités.
  • Sur le plan européen, le SNITEM est membre d'EUCOMED¹, du COCIR² et d'EUROM VI³
 
La Fdration Franaise de l'Appareillage Orthopdique (FFAO)
6, rue Lon Jouhaux
75010  PARIS
Tél. : 01 42 40 50 60
Fax : 01 42 40 55 56
 

Créée en 1999, la FFAO vise à fédérer autour des métiers de la compensation du handicap l’ensemble des syndicats du petit et du grand appareillage tels que définit au titre II chapitre 7 du Code de la Santé.

Comme toute fédération, la FFAO  n’interfère pas dans les spécificités de chaque profession mais propose de mutualiser les chantiers communs (Ex : reconnaissance des diplômes, communication scientifique…) afin de présenter un front uni devant nos partenaires et tutelles respectives.

A l'issue de l'Assemblée Générale du 7 juin 2010, le bureau est composé comme suit :

Selon la tradition d’une présidence tournante entre professionnels de l’appareillage, Marie-Line Boucharenc (UPODEF) cède sa place de Président à Philippe Henry (UFOP).

  • Au poste de 1er vice-président :
    Serge MATHIS (UPODEF) propose sa candidature.
    Celle-ci est acceptée à l’unanimité.
     
  • Au poste de 2ème vice-Président :
    Serge MAXIMIM (SNOF) propose sa candidature.
    Celle-ci est acceptée à l’unanimité.
     
  • Au poste de Trésorier :
    Jean-Pierre CAMPIONE (CSNO) propose sa candidature.
    Celle-ci est acceptée à l’unanimité.
     
  • Au poste de Secrétaire :
    Philippe ALLARIC (CSNPO) propose sa candidature.
    Celle-ci est acceptée à l’unanimité.

 

Afin de respecter les principes d’égalité et d’équité entre syndicats, la base de deux représentants par syndicat de l’appareillage est maintenue.

En conséquence de quoi, sont nommés au Conseil d’Administration en plus des membres du bureau élus :

  • Francisco AVILA (CSNO)
  • Marie-Line BOUCHARENC (UPODEF)
  • Guy CAPRON (SNOF)
  • Raymond MASSARO (CSNPO)
  • Michel PIERRON (UFOP)

 

Partenaires - 1 à 7 sur 7
 

 

Réalisé par Cypro-Interactive.com

UFOP - UNION FRANÇAISE DES ORTHOPROTHÉSISTES
6, rue Léon Jouhaux   -   75010 PARIS
Tél : 01 42 40 50 60   -   Fax : 01 42 40 08 19   -   E-mail : ufop@club-internet.fr

 

 

 

 

 

Accueil